La maison de retraite

E.H.P.A.D « Les Colchiques »

 

Depuis plusieurs mois, les médias signalent le manque de personnel dans les EHPAD et dénoncent les répercussions néfastes à l’égard des résidents. Pus grave, cette réalité a été signalée en mai dernier par le Comité Consultatif National d’Ethique. Les « Colchiques » n’échappent pas à ces carences et les effectifs deviennent un sujet récurrent ! Les symptômes latents depuis plusieurs années ont débouché sur un mouvement national, le 30 janvier 2018, soutenu par plus de 300 000 signatures : notre Pays a manifestement des problèmes avec les aînés !

 La France a un taux d’encadrement très bas (moyenne de 5,5 soignants pour 10 résidents) à comparer dans les pays scandinaves (11 soignants pour 12 résidents !). Une réforme devait être mise en œuvre en septembre : nous l’attendons toujours…il paraît qu’elle sortirait en 2019…Mais comme l’espoir fait vivre, restons sereins !

 Je tiens à rappeler que ni les conseils d’administrations ni les directeurs d’HEPAD n’ont de pouvoir décisionnel en matière d’embauche. Ce sont les Agences Régionales de Santé (autrement dit l’Etat) et les Conseils Départementaux qui financent les postes de soignants, donc qui décident.

 Mais ce manque de moyens humains ne doit pas occulter le travail efficace des personnels et leur belle humanité exprimée en dépit du travail difficile. Reconnaissons d’abord la prépondérance du dévouement remarquable de ces professionnels : ils méritent notre estime et je leur adresse, au nom de tous, mes remerciements.

 Autre constatation : certains résidents, depuis le premier janvier, ont également vu leur pension amputée de 1,7 point (traduisez par une « ponction » supplémentaire d’environ 20 % due à la hausse de la C.S.G) alors que sans les aides complémentaires ils ne pourraient même pas s’acquitter des frais relatifs à leur séjour en EHPAD.

 L’EHPAD continue de caracoler en tête des établissements les plus abordables (un peu moins de soixante €uros/jour), ce qui est un grand motif de satisfaction. C’est le reflet d’une gestion rigoureuse exercée par le Directeur, sous le contrôle du Conseil d’Administration de l’association de gestion, indépendante, dite loi 1901.

 L’occupation des locaux est pratiquement de cent pour cent et une quinzaine de demandes sont en instance. Le projet privé d’un lotissement de huit habitations pour personnes âgées, non loin de l’EHPAD, avance sérieusement (malgré les nombreuses contraintes de toutes natures…mais grâce à la ténacité de l’initiateur du projet, M. Bruno Viatto) et devrait être terminé au printemps. Les occupants de ces logements pourront, s’ils le souhaitent, prendre leurs repas aux Colchiques et bénéficier des animations, et ce, par le biais d’une convention. La question est posée de savoir si, par la suite, l’EHPAD ne pourrait pas louer ces infrastructures, ce qui augmenterait sa capacité d’accueil et offrirait là une opportunité pour solliciter des effectifs supplémentaires.

 Les achats de matériels divers s’élèvent à 14 576 €uros ; par ailleurs il a fallu refaire les trois terrasses qui n’étaient plus étanches, pour un coût total de 44 000 €uros (travaux financés par les provisions pour gros entretiens, c'est-à-dire, très schématiquement, des fonds - 30 000 €uros / an - économisés et exclusivement consacrés à la réalisation de travaux ou aménagements importants).

 Puisque 2019 nous ouvre les bras, il est désormais possible de parler de l’avenir. Bien évidemment, il y a toujours une étude en cours en vue d’équiper le rez-de-chaussée d’une climatisation réversible : son financement est possible grâce, là encore, aux provisions pour les gros entretiens.

Du côté des activités, il est prévu d’organiser « un espace facile à vivre », animations Culture et Santé en osmose avec la « toute petite bibliothèque », la DRAC et l’ARS. Ce projet, axé autour de la chanson, devrait voir le jour rapidement et serait mis en œuvre de février à juin 2019.En décembre, le vide greniers/vente de produits régionaux sera reconduit car celui de l’an dernier a été un réel succès.

 Avant de terminer cet article, je veux saluer la mémoire de Monsieur Paul CABARAT, membre fondateur décédé en juin dernier. C’est durant son mandat de conseiller général qu’il a concrétisé le projet de construction de ce qui est devenu l’EHPAD « Les Colchiques ». C’était notre « mémoire vivante »  de l’établissement. Sa simplicité et sa gentillesse faisaient de lui quelqu’un de très sympathique. On y associe évidemment son épouse qui l’a rejoint récemment.

 L’année 2018 aura apporté des moments heureux pour certains ; pour d’autres elle aura provoqué de la peine. A ces derniers nous adressons un message de sympathie et de réconfort ; nous avons une profonde pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés.

 Je termine par cette citation de Pierre Dac, comique et romancier : « je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire…un sourire c’est toujours jeune » !

 A tous, et au nom des membres du C.A que je salue et remercie pour continuer de m’apporter leur confiance et leurs encouragements, du Directeur et des personnels, je vous souhaite une très heureuse année 2019 !

 

                                                                                               Alexis Plisson,

                                                                                   président du conseil d’administration.